Trajet

De WIKIACA
Révision de 15 mars 2018 à 14:03 par Annie Ross (discussion | contributions) (Page créée avec « Trajet est un organisme de justice alternative favorisant la résolution des conflits et la réparation des torts causés. Par ses actions, Trajet encourage la participat... »)

(diff) ← Version précédente | Voir la version actuelle (diff) | Version suivante → (diff)
Aller à : navigation, rechercher

Trajet est un organisme de justice alternative favorisant la résolution des conflits et la réparation des torts causés. Par ses actions, Trajet encourage la participation de l’ensemble des acteurs de la communauté[1]. Trajet a pour mandat l’application de mesures extrajudiciaires, judiciaires et de travaux compensatoires pour les adolescents, et la consultation des victimes d’actes commis par des adolescents. Cet organisme offre également des services de médiation citoyenne et de médiation scolaire.[2] Trajet travaille avec les organismes de la communauté, qui accueillent des adolescents en travaux bénévoles afin de leur offrir l’opportunité de découvrir le meilleur d’eux-mêmes et de leur communauté.[3]

Historique:

Historique

<article> 1980

Mise sur pied du Projet expérimental de travaux communautaires (PTC) par le Bureau de consultation jeunesse.

1983

L’organisme Travaux communautaires jeunesse Montréal (TCJM) est légalement constitué.

1984

Accréditation de TCJM par le ministère des Affaires sociales. </article>1991

Signature de l’entente avec le Centre des services sociaux du Montréal métropolitain conférant à TCJM l’application du programme de mesures de rechange reconnu dans la Loi sur les jeunes contrevenants.

Changement du nom de la corporation pour Trajet jeunesse.

2000

Lancement du programme Réparado, un fonds disponible pour dédommager une victime à l’issue d’une médiation. Une première au Québec et une première association avec l’entreprise privée.

2001

Signature d’une entente-cadre avec les Centres jeunesse de Montréal et les Centres de la jeunesse et de la famille Batshaw visant à revoir le partage des responsabilités propres à chacun des organismes.

2006

Désignation de Trajet jeunesse à titre de programme approuvé de travail bénévole au profit de la collectivité par le CJM-IU et les Centres de la jeunesse et de la famille Batshaw en application de la LSJPA.

2009

Changement du nom de la corporation pour Trajet Inc.

2010

Signature d’une entente de collaboration avec le Centre jeunesse de Montréal-Institut (CJM-IU) Universitaire et les Centres de la jeunesse et de la famille Batshaw.

Lancement du service de médiation citoyenne.

2012

Adhésion à l’Association des organismes de justice alternative du Québec ( ASSOJAQ).

Lancement du projet de médiation scolaire à l’école Louis-Joseph Papineau.

2016

Lancement du projet de médiation scolaire Pour mieux s'entendre.[4]

Principales réalisations/événements marquants

Accompagnement LSJPA

La Loi sur le système de justice pénale pour les adolescents est la loi qui s’applique aux adolescents contrevenants.

Elle énonce les principes, les règles de procédure et les peines applicables à l’égard des adolescents qui, au moment de l’infraction, sont âgés de 12 à 17 ans inclusivement, et ce, dans le cadre des poursuites pénales intentées en vertu des lois fédérales, comme le Code criminel. Elle garantit également le respect de leurs droits et libertés.

La LSJPA encourage la participation des parents, de la famille étendue, des membres de la collectivité et de certains organismes sociaux ou autres à leur réadaptation et leur réinsertion sociale.

Elle invite à prendre en compte tant les différences ethniques, culturelles, linguistiques et entre les sexes que les besoins propres aux adolescents autochtones et à d’autres groupes particuliers d’adolescents.

Les personnes chargées de l’application de la présente loi doivent intervenir avec diligence et célérité, compte tenu du sens qu’a le temps dans la vie des adolescents.

Les mesures prévues par la LSJPA cherchent à favoriser la réadaptation et la réinsertion sociale des adolescents et la réparation des dommages causés à la victime et à la collectivité.

Le système de justice pénale pour les adolescents est donc distinct de celui pour les adultes et fondé sur le principe de culpabilité morale moins élevée. Il vise à établir une responsabilité juste et proportionnelle, compatible avec leur état de dépendance et leur degré de maturité.

Les mesures prises doivent établir clairement le lien entre le comportement délictueux et ses conséquences, offrir aux adolescents des perspectives positives qui tiennent compte de leurs besoins et de leur niveau de développement et renforcer leur respect pour les valeurs de la société.

[5]

Médiation citoyenne

La médiation part du principe que les personnes directement impliquées sont les mieux placées pour trouver une solution à leurs difficultés.

Opter pour la médiation, c’est se donner la chance de rétablir le dialogue avec un voisin, un frère, un ami. Tout conflit crée de l’anxiété et du stress et affecte la qualité de vie de toutes les parties. La médiation est l’occasion d’apaiser ces émotions négatives et d’améliorer le « vivre ensemble ».

La médiation permet :

  • d’éviter le recours au système judiciaire traditionnel ;
  • de se donner les moyens d’agir pour changer la situation ;
  • de rétablir la communication ;
  • de faire valoir le point de vue de chacune des parties ;
  • de prendre conscience de nouvelles données pour chacune des parties et atténuer la colère ;
  • de rétablir les responsabilités de chacun ;
  • de tourner la page face à une situation difficile ;
  • de se sentir davantage en sécurité ;
  • d’améliorer la relation ;
  • de réduire les impacts négatifs de l’événement : diminuer l’anxiété, reprendre confiance en soi, améliorer sa qualité de vie.

[6]

Médiation scolaire

La médiation scolaire vise à former des élèves de votre école à agir comme médiateurs-pacificateurs auprès de leurs camarades qui vivent un conflit. Les médiateurs sont formés pour intervenir lors de patrouilles dans l’école et lors de rencontres où les parties impliquées dans le conflit se retrouvent pour échanger et identifier des solutions constructives et satisfaisantes pour tous.

Un tel projet permet aux élèves-médiateurs de développer de nouvelles habiletés et de jouer un rôle positif dans leur école.

« J’ai appris à communiquer sans attaquer les gens, même dans les pires situations. »

Voici quelques commentaires d’élèves ayant agi comme médiateur dans leur école :

  • J’ai développé de la persévérance et de l’ouverture d’esprit.
  • J’ai appris que nous avions une capacité d’influence positive envers les plus jeunes. 
  • J’ai plus de facilité à communiquer avec les autres et à travailler en équipe. 
  • J’ai appris qu’il y a des conflits qu’on peut régler sans la force physique.
  • J’ai appris comment intervenir avec impartialité.
  • Je suis maintenant capable de régler un conflit. 

[7]

Membres, instances ou structures et représentations

Trajet est membre de l'Association des organismes de justice alternative du Québec (ASSOJAQ).

Principales sources de financement

À compléter... 

Voir aussi

Liens utiles

Foire aux questions

Publications

Site Web

Références

  1. Trajet [Trajet OJA http://trajetoja.org/]
  2. Trajet [Les services de Trajet http://trajetoja.org/]
  3. Trajet [Partenariats et organismes d'accueil http://trajetoja.org/]
  4. Trajet [Historique http://trajetoja.org/qui-sommes-nous/historique/]
  5. Trajet [La LSJPA c'est quoi? http://trajetoja.org/lsjpa-cest-quoi/]
  6. Trajet [La médiation citoyenne - Un service par et pour les citoyens http://trajetoja.org/mediation-citoyenne/]
  7. Trajet [La médiation scolaire http://trajetoja.org/mediation-scolaire/]